Les compétences, un moyen de repenser les apprentissages ?

Conférence de Jacques Tardif 

Le Jeudi 19 novembre 2015 à Nancy, Campus Lettres et Sciences Humaines, amphi A052, de 15h30 à 18h.
S’inscrire à la conférence /// retransmise en direct sur videos.univ-lorraine.fr

Cette conférence s’inscrit dans la préparation à l’accréditation de la prochaine offre de formation de l’UL, en cohérence avec le cadre national des formations qui fait de l’approche par compétences un des axes clé de la conception et de la mise en œuvre des diplômes à l’université.

La conférence examine des raisons pour lesquelles développer des programmes axés sur le développement des compétences, en mettant l’accent sur l’une d’entre elles, essentielle et peu évoquée : celle de favoriser les apprentissages les plus significatifs possibles pour les étudiants.

Elle s’attache surtout à expliciter les principes et grandes étapes du processus de conception d’une formation selon une approche par compétences ; elle souligne les points de vigilance à avoir dans l’élaboration des référentiels de compétence, et présente la nature des évolutions à introduire progressivement par les équipes dans les situations d’apprentissage (l’enseignement) et dans les modalités d’évaluation pour s’orienter vers des programmes favorisant le développement des compétences visées. Un nombre croissant de lieux de formation ayant adopté ces programmes, la conférence décrit des dérives régulièrement notées dans la mise en œuvre de ces formations, ainsi que des pratiques innovantes.

La démarche compétences repose sur le travail collectif des membres d’une équipe pédagogique autour d’une vision d’ensemble de la formation, construite sur le profil attendu du futur diplômé. La conférence s’adresse donc à la fois aux responsables de diplômes en charge de la conception des maquettes, et aux enseignants-chercheurs concernés par la mise en œuvre dans leurs enseignements.

• Présentation du conférencier

Jacques Tardif, psychologue de l’éducation, est professeur émérite de l’Université de Sherbrooke (Québec, Canada), Faculté d’éducation. Il a accompagné de nombreuses universités, à l’international et en France, dans la conception, la mise en œuvre et l’évaluation de programmes axés sur le développement de compétences.

Biographie et publications 

• Biographie

Jacques Tardif est professeur émérite de l’Université de Sherbrooke (Québec, Canada), Département de pédagogie de la Faculté d’éducation. Il est détenteur d’un doctorat en psychologie de l’éducation (PhD, recherche et intervention) de l’Université de Montréal et il a complété des études postdoctorales (Language and Reading) à l’Université de Californie à Berkeley.

Jacques Tardif a développé une expertise par rapport aux programmes axés sur le développement de compétences ainsi qu’aux dispositifs de formation, aux situations d’apprentissage et aux pratiques évaluatives assurant un degré maximal de cohérence dans l’implantation de ces programmes.

De 2003 à 2007, Jacques Tardif a été Président de l’Association internationale de pédagogie universitaire (AIPU) et, en 2009-2010, il a été titulaire de la Chaire internationale en pédagogie universitaire à l’Université de Liège. Dans cette université, il a été accompagnateur de Projets Compétences de juin 2008 à janvier 2013, auprès d’équipes en architecture, en bio-ingénierie, en droit, en logopédie, en médecine générale, en psychologie clinique et en sciences politiques. A l’international, il a accompagné diverses autres universités (universités chiliennes, université St Joseph de Beyrouth, …), dans la conception, la mise en œuvre et l’évaluation de programmes axés sur le développement de compétences.

Il est intervenu en France dans des universités et écoles d’ingénieurs (INP Grenoble, INP Toulouse, etc) ; en 2015 il a accompagné à l’approche par compétences huit équipes de la COMUE Paris Est dans le cadre d’un projet IDEFI.

Quelques publications

  • Tardif, J. en collaboration avec G. Petropoulos (2012). Professionnaliser les enseignants : la cohérence dans la pluralité des perspectives plutôt que la diversité dans le morcellement.
  • Dans J. Desjardins, M. Altet, R. Étienne, L. Paquay et P. Perrenoud (dir.) : La formation des enseignants en quête de cohérence. Bruxelles : De Boeck Université.
  • Tardif, J. (2012). Devenir ostéopathe. Agir avec compétence. St-Étienne (France) : SNESO.
  • Tardif, J. et Dubois, B. (2010). Construire des dispositifs en vue de l’évaluation du développement des compétences. Comment?
  • Dans L. Paquay, C. Van Nieuwenhoven et P. Wouters (dir.) : L’évaluation, levier de développement professionnel? Tensions, dispositifs, perspectives (133-147). Bruxelles : Éditions De Boeck Université.
  • Reget Colet, N. et Tardif, J. (2008). Interdisciplinarité et transdisciplinarité : quels cas de figure pour les programmes universitaires et les parcours de formation?
  • Dans F. Darbellay et T. Paulsen (dir.) : Les défis de l’inter- et transdisciplinarité. Concepts, méthodes et pratiques innovantes dans l’enseignement et la recherche (15-36). Lausanne : Presses polytechniques et universitaires romandes.
  • Tardif, J. (2006). L’évaluation des compétences. Documenter le parcours de développement. Montréal : Chenelière Éducation.